ASR Ouagadougou – 5ème jour – Suite et fin


Par Ablawa


Jour 5 d’ASR à Ouaga : Suite et fin de la formation des animateurs de vie

eff burkina 14 - Copie

Démarré depuis le lundi 16 novembre dernier, la formation « Aimer Sans Regrets » à
Ouagadougou a pris fin ce vendredi. Elle a connu la participation de 82 animateurs venant de Compassion International.

 

Pendant cinq jours, les formateurs Yao et Jeanne N’Guettia venus de la Côte d’Ivoire (relais EFFen Afrique de l’Ouest) ont su amener chaque participant à une ouverture d’esprit afin de recevoir la formation et d’être capable de la transmettre aux enfants et adolescents.

 

Cette dernière journée a commencé par une exhortation donnée par un participant. En se basant sur le livre d’Ezéchiel 3 v 17 à 21, il a invité ses collègues à être des sentinelles qui vont avertir les jeunes du danger lié aux mauvaises pratiques sexuelles.

 

La journée fut marquée par deux minutes de silence pour écouter la réponse de Dieu à cette question : « Seigneur, pourquoi as-­tu permis que je suive cette formation ? », un exercice qui fut bien apprécié par les participants. Il y a eu également une mise en scène de l’activité « Anatomie d’un jeune victime des médias ».

 

En dehors de l’étude des sessions du guide de l’animateur, le formateur Yao a mis l’accent sur les recommandations de Dieu aux israélites sur la sexualité (Lévitique 18) et les instructions données dans le livre des Proverbes 5, 6 et 7.

 

La journée s’est achevée par les mots de remerciements des formateurs et des organisateurs (Yonli Diaboado Philibert et Zoungrana Souleymane de FCF) et par la remise des certificats.

 

Le couple Yao et Jeanne N’Guettia se prépare maintenant pour la formation des pasteurs sur le même module « Aimer sans Regrets » à partir du lundi 23 novembre prochain.

 

A Dieu toute la Gloire !!!

Anecdotes…

 

Il y a quelques années dans l’une de nos églises, une fille de pasteur était tombée enceinte sans mariage et chaque pasteur de l’église devait passer avec une chicotte pour la frapper. Mais, après cet événement, tous les pasteurs qui ont puni cette fille ont eu leur fille enceinte hors mariage. C’était comme une justice divine.

 

Quand j’étais au cours secondaire, au cours d’une année scolaire, un garçon m’a envoyé une lettre d’amour. En guise de réponse, j’ai souligné au stylo rouge toutes les fautes qu’il y avait dans la lettre et je lui ai mis une note de zéro. J’ai même dessiné ce zéro avec des oreilles, des yeux et une bouche. Quand j’ai renvoyé la lettre au garçon, il était très furieux et a mobilisé tous ses camarades pour me frapper. Il a fallu que mes parents m’attendent à la fin des cours ce jour là pour que j’aie la vie sauve…

 

Images…

ouaga 2015

 

eff burkina 15 - Copie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s